Accueil > Les symboles commençant par E > La symbolique de eau

La symbolique de Eau


La symbolique de l'eau.L'eau est le symbole de la pureté, de la fécondité, de la féminité et de la réceptivité. C'est le quatrième élément constitutif du monde.


L'eau créatrice

L'eau peut désigner la mer, les lacs, les rivières, les cascades, la pluie ou les sources. C'est donc un symbole polysémique. Elle est le support du sacré et le symbole de la vie. C'est le moyen de purification ou de régénérescence.

La notion d'océan des origines se retrouve dans presque toutes les civilisations Ainsi, pour Thalès, elle est le principe universel, la matière dont tout est fait et dont tout doit sortir. Ce rôle originel est également symbolisé par le Noun égyptien (les eaux primordiales), qui est la matière où s'est posé le dieu soleil Rê au premier matin de la création. De même, dans l'Ancien Testament, la création du monde commence par la séparation de la terre et des eaux, et une source donne naissance au jardin d'Éden. La Bible voit aussi dans l'eau le principe créateur de l'humanité, car le premier homme était façonné d'eau et de terre.


Les eaux endormies et les eaux vives

Aristote change la symbolique de l'eau en la divisant en quatre états différents : l'eau stagnante, l'eau de fontaine, l'eau de rivière et l'eau de mer.
L'eau souterraine est généralement menaçante. En effet, elle est associée à la parole des songes et à des énergies inconscientes. Aussi sa traversée est un passage symbolique : le cours d'eau à franchir représente le lien entre le terrestre et le divin. C'est en quelque sort une purification ou un accès à la connaissance. Cela évoque le fleuve des Grecs et des Égyptiens qui sépare les vivants des morts, ou encore, la rivière à laquelle les Celtes cèdent leurs défunts enterrés dans un tronc Creusé.

Dès lors, cette traversée de l'eau est aussi un symbole de vérité, celle de l'épreuve de l'eau amère chez les Hébreux et des ordalies du Moyen Âge.
L'eau incarne alors la frontière entre le Bien et le Mal et apparaît comme un moyen de transport dangereux et maléfique. Ainsi, l'enfant ou la femme sortant de l'eau est maléfique, celui qui est sauvé des eaux est miraculé.
Les eaux dormantes sont également négatives et considérées comme menaçantes: le bain rituel juif du Miqvé doit ainsi être effectué dans des eaux non dormantes.


L'eau divine

La source que Moïse fait surgir en frappant un rocher avec son bâton, symbolise la Loi divine. On retrouve cette image dans la parabole chrétienne de la Samaritaine, dans laquelle Jésus dit : "Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle" (Jean, IV, 14).
Ainsi, l'accession à la perfection divine est assimilée à une irrigation de l'âme.

L'eau mélangée au vin lors de l'Eucharistie représente l'humanité qui se mélange dans le sang du Christ. Chez les orthodoxes, l'eau ajoutée est bouillante. Elle symbolise la chaleur de la foi qui a reçu l'Esprit-Saint. De même, dans l'islam, la servante d'Ibrahim (Abraham), qui porte son fils, est sauvée par l'eau de Zam-Zam. D'ailleurs, cette eau est aujourd'hui une source sacrée de La Mecque.

Dès lors, l'eau est aussi le symbole de la fertilité. Elle souvent associée à la condition féminine dans les écrits bibliques : la femme qui lave, qui puise l'eau, comme Séphora que Moïse épousa après l'avoir rencontrée près d'un puits.
En Grèce antique, l'eau est signe de fécondité pour les hommes et les troupeaux. D'ailleurs, les fleuves sont souvent représentés sous la forme d'un taureau ou d'un personnage dont les cornes rappellent celles du taureau reproducteur.
Dans le monde hellénistique, les pouvoirs de fertilité et d'oracle de l'eau sont liés. Ainsi, l'eau jaillissant des entrailles de la terre est considérée comme le don d'une divinité chthonienne (du monde souterrain). Son long cheminement dans les profondeurs du sol lui a permis d'apprendre ce qui a été et ce qui sera.


L'eau protectrice

L'eau est également un élément protecteur, comme dans la traversée de la mer Rouge par Moïse, qu'elle protège an détruisant l'ennemi.
Aussi, à Rome, lors des fêtes de Palès, les bergers aspergent leur troupeau afin de le préserver des maladies. De même, les armée et les flottes sont soumises à des lustrations solennelles avant les expéditions.
Dans la liturgie chrétienne, on retrouve cette signification protectrice dans l'eau bénite dont se sert le prêtre pour asperger les fidèles. En effet, l'aspersion est un symbole de conjuration et de protection. D'ailleurs, l'usage de l'eau bénite est très ancien dans l'Église, puisque Tertullien (fin du IIe siècle) mentionne déjà les aspersions d'eau faites par les chrétiens pour chasser les démons.


L'eau purificatrice et régénératrice

L'eau fait partie de tous les rites de purification. Sur ce point, elle dépasse largement le feu purificateur, qu'elle éteint jusqu'à le faire disparaître.
Dans la Grèce les lustrations nettoyaient les individus de la souillure du crime, et même les cités. On peut citer en exemple la purification du peuple athénien par Épiménide de Crète, après le massacre de Cylon.
A Rome, la guérison revenait au pouvoir bénéfique de l'eau, notamment aux divinités qui l'habite. D'ailleurs, les thermes servaient autant aux bains hygiéniques qu'aux immersions dans les eaux curatives.
Cette symbolique de purification lustrale est partagée par les religions monothéistes. Par exemple, dans le judaïsme, avec le bain rituel ; ou encore dans l'islam, où les ablutions précèdent la prière et la plupart des actes de la vie quotidienne.

Mais la purification passe aussi par la destruction de l'humanité soumise au Déluge, tel qu'il est raconté dans l'épopée de Gilgamesh ou dans l'Ancien Testament. Ainsi, ceux qui ne respectent pas la loi divine sont noyés et seuls les justes survivent aux flots dévastateurs.

Mais l'eau symbolise également la régénération, ce retour à la matière originelle, à la fontaine de jouvence à laquelle on va se ressourcer. Elle est, en somme, le symbole du liquide amniotique originel.

Autres symboles :