Accueil > Les symboles commençant par S > La symbolique de soleil

La symbolique de Soleil


La symbolique du soleil.Le soleil est le symbole de la bienfaisance, du pouvoir éclatant, de l'influence rayonnante. C'est la source essentielle de lumière, de chaleur et de vie. Ainsi, le soleil est l'astre roi.


Le culte du soleil en Egypte

Le soleil est une grande puissance cosmique fécondante. Il apporte la lumière, la chaleur et la vie. Ainsi, il était adoré en Egypte ancienne sous de nombreuses formes, et notamment sous la forme du disque, du faucon et du scarabée.

Aussi, dès l'Ancien Empire, le culte du soleil joua un rôle majeur dans la vie politique de l'Egypte. En effet, les pharaons de la IVe dynastie (2500 av. J.-C.) se réclamèrent fils de Rê (le dieu-soleil). Aussi, ils entourèrent leur nom d'une boucle ovale pour symboliser la course du soleil.
Dès lors, Rê fut adoré dans les temples à ciel ouvert. Aussi, dans les cours, l'obélisque représentait la pierre sacrée sur laquelle le Soleil rayonné à l'aube du premier jour. En outre, la pyramide (le tombeau royal) pointait vers le ciel et facilitait par sa forme l'ascension du roi défunt auprès de son père Rê.
Par ailleurs, une légende faisait des premiers souverains de la Ve dynastie les fils charnels du dieu Rê et de la femme d'un de ses prêtres.


Les dieux solaires Gréco-romains

Dans la Grèce et la Rome antiques, les dieux solaires étaient Hélios, ainsi qu'Apollon chez les Grecs et Phébus chez les Romains. Aussi, ces divinités parcourraient quotidiennement le ciel sur leur char. En outre, elles étaient investies des plus hautes qualités. En effet, elles représentaient l'aboutissement ultime d'une volonté d'élévation.
D'ailleurs, à Rome, leur culte était associé à celui de l'empereur.


Le puissance royale

Cette symbolique du pouvoir impérial associé au soleil fut reprise en France par Louis XIV, le Roi-Soleil. Ainsi, au roi des astres correspondait le roi des hommes. D'ailleurs, la décoration du château de Versailles illustre bien l'utilisation du symbole solaire pour célébrer la puissance royale et ainsi légitimer l'absolutisme de la monarchie.


L’œil de Dieu

Les traditions monothéistes ont fait du soleil l'astre de Dieu. D'ailleurs, elles ont quelque peu repris l'image grecque du soleil comme œil de Zeus (le dieu principal).
Ainsi, dans le christianisme, Jésus devint le Nouveau Soleil qui éclaire le monde. D'ailleurs, dans l'iconographie chrétienne, il est souvent représenté entouré de douze rayons qui symbolisent ses apôtres.
De même, dans l'iconographie maçonnique, le soleil est représenté sous la forme d'un triangle isocèle, orné d'un œil, et parfois entouré de rayons.


Le soleil noir

Le soleil noir représente l'anti-monde, c'est-à-dire le monde qu'il rejoint lorsqu'il disparaît à l'horizon pour luire au royaume des morts. Ainsi, le soleil noir évoque un astre qui illumine le négatif de notre réalité. C'est en quelque sorte le soleil des poètes maudits. Mais c'est également la matière chaotique des alchimistes.
C'est pourquoi une éclipse solaire est de mauvaise augure. En effet, elle est supposée annoncer la fin du monde. D'ailleurs, Gérard de Nerval (un poète et écrivain du XIXe siècle) écrivait dans Aurélia : "Je crus que les temps étaient accomplis, et que nous touchions à la fin du monde annoncée dans l'Apocalypse de saint Jean. Je croyais voir un soleil noir dans le ciel désert et un globe rouge de sang au-dessus des Tuileries".

En complément :

Autres symboles :