Accueil > Les symboles commençant par S > La symbolique de sanctuaire

La symbolique de Sanctuaire


Un sanctuaire est un espace saint. Il concentre les protections et les pouvoirs des divinités.


Un lieu naturel

Dans toutes les cultures, avant que les hommes ne construisent des temples, les sanctuaires étaient des lieux naturels. Ainsi, les cultes étaient généralement célébrés près d'une source, d'un rocher ou d'un arbre. D'ailleurs, le sanctuaire originel des Grecs, des Celtes et des Scandinaves est une plantation sacrée. Plus précisément, il s'agit d'une enceinte naturelle dans laquelle est recréée la voûte céleste protectrice.

Aussi, le sanctuaire antique peut être un enclos circulaire, sous un arbre ou à l'abri d'une forêt. Il symbolise ainsi la protection et le lien entre le ciel et la terre. De même, les lieux sacrés du paganisme scandinave jouent à la fois ce rôle de protection et de concentration de pouvoir.


Une enceinte intouchable

A l'origine, le temple dans lequel se situe le sanctuaire n'est pas un lieu de culte. En effet, il ne sert qu'à abriter le lieu sacré où trône la statue de la divinité ainsi que son trésor. Ainsi, afin d'isoler le dieu de la foule ignorante et impure, on enferme la statue dans une pièce reculée du sanctuaire (le naos chez les Grecs et la cella chez les Romains). Aussi, l'accès de cette salle est défendu par une enfilade de portiques, de cours, de pièces intermédiaires où seuls les officiants peuvent pénétrer.

Ainsi, le sanctuaire est une enceinte intouchable qui préserve les secrets et les trésors de l'assemblée. On veille donc à écarter toutes causes éventuelles de souillure. Et généralement, le fidèles doit se purifier en se livrant à des ablutions avant de pénétrer dans le lieu sacré.

Autres symboles :