Accueil > Les symboles commençant par L > La symbolique de labyrinthe

La symbolique de Labyrinthe


La symbolique du labyrinthe.Le labyrinthe est le symbole d'un voyage initiatique, dont le parcours est semé d'embûches et de dangers, parfois même mortels.
Le labyrinthe est un édifice très vaste. Il contient une multitude de pièces agencées de telle façon que l'on en trouve difficilement l'issue. De fait, on s'y égare facilement, ou alors, on tend à revenir sur ses pas pour y repartir de nouveau.


Le palais du Minotaure

Dans la mythologie grecque, le Labyrinthe était le palais du Minotaure. C'est un monstre anthropophage mi-bovin mi-humain, qui est la progéniture de Pasiphaé et d'un taureau. Aussi, il vit au centre du Labyrinthe construit en Crète par Dédale. C'est d'ailleurs dans ce Labyrinthe que Thésée et Ariane se sont rencontrés.

En effet, suite à une guerre contre les Athéniens, Minos (roi de Crète), impose à ces derniers de livrer au Minotaure sept jeunes femmes et sept jeunes hommes. Thésée demande alors à son père Égée (roi d'Athènes) de faire partie des victimes, afin de délivrer le pays. En outre, il lui promet de hisser une voile blanche à son retour en cas de succès. Aussi, lorsqu'il arrive en Crète, Ariane (fille de Minos) tombe immédiatement amoureuse de lui. Elle lui propose de le faire sortir du Labyrinthe, à condition qu'il l'épouse à Athènes. Thésée accepte, et après avoir combattu et tué le Minotaure, il sort du Labyrinthe avec les autres prisonniers, grâce au fil d'Ariane.
Puis Thésée abandonne Ariane sur l'île de Naxos et revient en Grèce en oubliant d'hisser la voile blanche. Alors Égée, convaincu de la défaite de son fils, désespéré, se jette à l'eau et se noie dans la mer qui porte aujourd'hui son nom.

Par ailleurs, seules deux personnes étaient parvenues à s'échapper du Labyrinthe avant Thésée : Dédale (l'architecte du Labyrinthe) et son fils Icare. En effet, ils avaient confectionnés des ailes en plumes, fixées à leurs épaules avec à de la cire. Ainsi, ils ont pu se libérer en s'envolant.


La condition humaine

Le labyrinthe est associé à la partie obscure et animale de l'homme. Plus précisément, il représente l'homme qui se cherche, qui ne sait pas où il va, qui est perdu.
Aussi, dans le mythe du Labyrinthe, les sorties d'Ariane, de Thésée et d'Icare n'en sont pas vraiment. En effet, la première révèle un amour déçu, la seconde conduit à la mort tragique qui suivit l'envol et la troisième aboutit au suicide d'un être cher. Et bien que le Minotaure périsse, c'est quand même lui qui finit par avoir le dernier mot. De fait, l'amour et l'élévation spirituelle ne sont pas les bonnes portes de sortie du Labyrinthe.


Le pèlerinage

Le motif du labyrinthe a été représenté mainte fois dans l'Empire romain.
Il a également été repris par les bâtisseurs médiévaux. En effet, ces derniers l'ont inséré dans le dallage de nombreuses églises telles que la cathédrale de Chartres, d’Amiens, de Reims, etc... Ces figurations représentaient le pèlerinage en Terre sainte et le centre du labyrinthe symbolisait la cité de Jérusalem. Aussi, les fidèles qui ne pouvaient pas se rendre en Terre sainte pouvaient à la place, participer à un pèlerinage de substitution en suivant les dédales du labyrinthe à genoux. Ainsi, ces pénitents traçaient symboliquement un chemin spirituel.


Le labyrinthe végétal

En Europe, les labyrinthes végétaux étaient très à la mode au Moyen Age et à la Renaissance. D'ailleurs, ils reviennent à la mode aujourd'hui. Aussi, ces labyrinthes sont généralement entourés d'un jardin qui prête à l'amour ou à la méditation. De fait, on peut supposer que ces labyrinthes végétaux seraient une façon de détourner le symbole terrifiant du Labyrinthe mythique par le jeu et la liberté d'esprit. Ce qui signifierait que la légèreté d'esprit et l'humour triompherait du côté obscure et insupportable de la nature humaine.

Autres symboles :