Accueil > Les symboles commençant par K > La symbolique de kabbale

La symbolique de Kabbale


La Kabbale est une interprétation juive symbolique et ésotérique de la Bible. Aussi, l'un des ouvrages principaux de la Kabbale est le Zohar (ou "livre de la splendeur").
Par ailleurs, les symboles de la Kabbale sont utilisés par les adeptes des sciences occultes, pour leur donner un sens magique.


La doctrine de la Kabbale

Selon la tradition juive, la connaissance intime du sens caché de la Torah aurait été révélée, il y a très longtemps, à de saints personnages. Ces derniers l'auraient conservée et transmise d'initié à initié.
Aussi, cette doctrine de la Kabbale est basée sur l'idée que Dieu ne peut être reconnu que dans la perspective de la Création. Car Dieu, qui est un être infini, est inaccessible dans son essence. Néanmoins, il se manifeste dans la nature et dans l'histoire par les dix sephirot (ou "émanations"). Aussi, les Kabbalistes considèrent que l'homme est la forme parfaite qui contient toutes les autres.

Par ailleurs, Moïse de León rédigea le sefer Ha-Zohar entre 1270 et 1280. C'est ce livre qui permit la diffusion de l'interprétation ésotérique et mystique de la Torah au Moyen Age.


Les mystère de la Création

Du point de vue kabbaliste, la Genèse révèle des mystères relatifs à la création du monde, au jardin d'Eden, à Adam et Ève, à l'arbre de la science du bien et du mal et à l'interaction de toutes ces créatures avec le serpent.
Aussi, le Sefer Raziel HaMalach (le plus anciens texte kabbaliste) aurait été transmis à Adam par l'ange Rariel, lorsqu'il fut chassé du Paradis : "Il bannit l'homme et posta à l'orient du jardin d'Eden les Chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l'arbre de vie" (Genèse, III, 24).

Aussi, l'arbre de vie (ou arbre des sephirot) est un des éléments fondateurs de la kabbale. En effet, il représente la structure de l'homme et de l'univers. Les premières illustrations remontent au XIIe siècle.
Par ailleurs, les dix sephirot (ou "nœuds") qui composent l'arbre de vie sont des "émanations" (ou "nombres"). Ils représentent des voiles placés entre l'homme et la connaissance pure, des épreuves, des forces en action dans la réalité que nous percevons. Il représente également les interactions entre ces forces.


Les sens cachés

La Torah, qui représente les cinq premiers livres de la Bible, aurait été remise à Moïse sur le Sinaï. Elle était alors rédigée en texte codé, avec des sens cachés. Aussi, pour interpréter ce texte, une méthode a été mise au point : la gématrie. Elle fut exploitée au XVIe siècle par l'école du rabbin Yitzchak Luria.
Selon cette approche, chaque lettre représente un nombre. Aussi, en transformant les lettres en chiffres, les kabbalistes découvraient le sens caché de chaque mot. Plus précisément, chaque syllabe et/ou lettre constituant un mot possède une valeur numérique. Ainsi, la somme de ces chiffres détermine la "clef" du mot, qui peut alors être remplacé par un autre mot du texte possédant la même "clef".
D'autres méthodes d'exégèse ont également été élaborées. On peut citer, par exemple, le tsirouphim (ou métagramme), qui consiste à modifier l'ordre des lettres de l'alphabet ; le notarikon, basé sur l'initial des mots ; ou encore la themoura (ou anagramme).

Autres symboles :