Accueil > Les symboles commençant par H > La symbolique de haillons

La symbolique de Haillons


Les haillons sont le symbole de la pauvreté extrême et de la marginalisation sociale. Pourtant, ils sont également associés à la royauté. Les haillons sont des vêtements en guenilles, en loques.


La force intérieure

Les haillons peuvent symboliser la marginalisation voulue, le rejet des valeurs conformistes et matérialistes. Par exemple, c'est en s'habillant de haillons et en vivant dans un dénuement absolu, que Diogène (philosophe grec du Ve siècle avant J.-C.) aurait signifié son mépris à l'égard de la vulgarité matérialiste des athéniens. De même, dans la tragédie d'Euripide, Électre se met volontairement à l'écart de la société : "Ce n'est pas aux splendeurs des fêtes, mes amies, ni aux colliers d'or que s'envolent mes désirs... Regardez la saleté de ma chevelure et ces vêtements en haillons."
C'est également vêtu de guenilles que le roi Lear, dans la tragédie de Shakespeare, observe : "Les moindres vices se voient à travers les haillons ; les manteaux et les simarres fourrés les cachent tous." Pourtant, c'est involontairement que celui-ci est réduit au dénuement le plus total.


Dans les contes de fées

Dans les contes de fées, les haillons symbolisent surtout une métamorphose. C'est par exemple le cas dans Cendrillon. En effet, les haillons que les sœurs de Cendrillon l'obligent à porter se transforment en robe d'or, d'argent et de pierreries. Ainsi, elle peut se rendre au bal pour y rencontrer le Prince charmant. Mais rentrant après minuit, sa parure magnifique redevient loques. Ici, cette transformation représente le conformisme morale nécessaire à la réalisation du rêve d'une ascension sociale.
Aussi, cette symbolique rappelle l'expression américaine From rags to riches (Des haillons à la fortune), employée notamment pour décrire le rêve des pauvres immigrés.

Autres symboles :