Accueil > Les symboles commençant par F > La symbolique de faisceau

La symbolique de Faisceau


Le faisceau est est le symbole de l'autorité et de la puissance légale sous la Rome antique. Il figure sur le sceau de la République française et a été un emblème du régime fasciste italien.
Le faisceau est un assemblage de verges liées autour d'une hache, le fer en dehors, le tout relié par une courroie de cuir rouge.


L'autorité romaine

Du temps de la République romaine, les licteurs (sorte d'appariteurs) portaient les faisceaux sur l'épaule gauche. Ils précédaient les magistrats, détenteurs de la puissance divine (l'imperium), dans leurs déplacements. En se faisant ainsi précéder de licteurs porteurs de faisceaux, les magistrats romains voulaient montrer la grandeur et la majesté de leur fonction et imposer au peuple une plus grande soumission et une plus grande obéissance.

Le faisceau porté par les licteurs symbolise la puissance divine des magistrats. Il représente le droit de vie et de mort. Et durant une longue période, c'était les licteurs qui étaient chargés de procéder aux exécutions capitales. La sentence disait alors : "Va licteur, lie les mains (du condamné), délie les verges (pour le fouetter), frappe de la hache (pour lui trancher la tête)".


Un symbole de la République française

Cet attribut a été fréquemment employé comme motif décoratif sous la Révolution française.
La symbolique du faisceau.Le faisceau de licteurs est en effet au cœur de la symbolique républicaine qui s'élabore au lendemain de la Révolution de 1789. Elle est encore présente aujourd'hui. En effet, l'emblème qui figure sur le passeport franco-européen représente un faisceau sur deux branches d'olivier et de chêne, portant une plaque sur laquelle sont inscrites les lettres RF (République française). Le sceau, dont le dessin remonte à septembre 1848, représente la Liberté assise, tenant dans la main droite un faisceau, et dans la gauche la barre d'un gouvernail. Les armes de la République — inchangées depuis un décret de juin 1953 — sont représentées par un écu ovale azur sur lequel figure un faisceau posé en pal sur deux branches de chêne et d'olivier lié par un ruban, le tout en or. Il est chargé de la devise "Liberté, égalité, Fraternité", et entouré du grand collier de la Légion d'honneur. Il est apposé sur le panonceau réservé à la France dans la salle de l'Assemblée de l'Organisation des Nations unies à New York.


L'emblème de l'Italie fasciste

En mars 1919, Mussolini fonde à Milan les Faisceaux italiens de combat. La référence est en fait ambiguë: les fasci, se réfèrent à la fois aux associations de travailleurs siciliens soulevés en 1893-1894 et aux faisceaux d'action révolutionnaire interventionnistes de guerre. A vrai dire, le terme appartient au vocabulaire d'extrême gauche bien que, depuis 1917, les associations nationalistes s'en soient emparées. Mais Mussolini se réfère aussi au faisceau des licteurs de la Rome antique, "symbole de l'unité, de la force, de la justice".
Une fois le pouvoir conquis, le Duce aura la volonté de renforcer son pouvoir et de développer le sentiment national. Pour ce faire, il va multiplier les références à ce passé prestigieux en s'inspirant de la symbolique archaïque et de l'apparat empruntés à la Rome impériale. Les faisceaux vont alors envahir les représentations imagées officielles, au point de figurer sur les boîtes aux lettres. Enfin, en 1939, la Chambre des députés prend alors le nom de Chambre des faisceaux.

En complément :

Autres symboles :