Accueil > Les symboles commençant par D > La symbolique de deux

La symbolique de Deux


La symbolique du deux.Le chiffre deux est le symbole à la fois de l'opposition et de la symétrie. Ainsi, il représente autant la thèse que l'antithèse.


La dualité et la complémentarité

Le deux est le premier chiffre divisible. Dans l'Antiquité, il était associé à la mère. Il symbolisait ainsi de celle-ci d'avec son enfant. Dès lors, deux possibilités de rapports étaient possibles : la complémentarité ou la dualité.

Par ailleurs, le chiffre deux est composé de deux unités, impliquant par là même une symbolique ambivalente à la fois d'opposition et de complément. Ainsi, le deux évoque autant l'égalité que la dualité.


Le bien et le mal

Dans les religions iraniennes, le deux évoque une dualité primordiale entre le bien et le mal, le soleil et la lune, le jour et la nuit. Aussi, dans l'Antiquité, le deux exprimait l'antithèse de l'amour et la haine, de l'amour et la peur, ou encore de la femme et l'homme. Chez les kabbalistes, ce chiffre est également l'antithèse du divin et de l'humain, ainsi que de la création et de la créature.
Par ailleurs, le chiffre deux représente également le combat intérieur, la dualité de l'âme. Enfin, pour les pythagoriciens, le deux (ou la dyade) symbolise l'imperfection et la discorde, contrairement à l'unité qui représente la divinité.


La séparation et la réunion

Le deux évoque également la séparation et la réunion. On retrouve cette symbolique avec les anges et les démons, l'âme et le corps, ou encore le Messie et les hommes. D'ailleurs, le Nouveau Testament évoque très souvent cette dimension de complémentarité du deux. Par exemple, Jésus est à la fois dieu et homme. Aussi, saint Thomas précise dans l’Évangile : "Au temps où vous étiez Un, vous avez fait le deux." De même dans la Genèse, à terme le deux devient un : "L'homme quittera son père et sa mère, il s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair" (II, 24).

Autres symboles :